Le marché de gros de la musique enregistrée (9 premiers mois 2008)

30 septembre 2008 à 22h21
titredossierssnep
LE MARCHE DE GROS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE :
NEUF PREMIERS MOIS DE L’ANNEE 2008
Au cours des 9 premiers mois de l’année 2008, le marché de gros de la musique enregistrée a représenté 382 millions d’euros en baisse de 13.9 % par rapport à 2007 pour la même période.
Millions d’euros
9 premiers mois 2006 9 premiers mois 2007 9 premiers mois 2008 Evolution 08/07
Marché physique
526.4
409.3
329.2
19.6%
Marché numérique
32
34.6
52.8
+52.6 %
MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 558.4 443.9 382 13.9 %
 Le marché physique : -19.6 % et 86% du marché de la musique enregistrée
 Le marché numérique : +52.6 % et 14 % du marché de la musique enregistrée
Le marché de la musique enregistrée a perdu 61.9 millions d’euros.  La progression du marché numérique (+ 18.2 millions  d’euros)  est  donc  très loin  de  compenser  la  perte  réalisée sur  le  marché  physique     (-80.1 millions d’euros).
Aujourd’hui, le marché numérique représente 14 % du total du   marché de la musique   enregistrée contre 8 % en 2007, 5 % en 2006, 3 % en 2005 et 1 % en 2004.
VENTES DE SUPPORTS Neuf premiers mois de l’année 2008
329.2 millions d’euros : – 19.6 % en valeur
Les ventes gros éditeurs H.T. des neuf premiers mois de l’année 2008 ont représenté un chiffre d’affaires de 329.2 millions d’euros en baisse de 19.6 % par rapport à 2007 et de 60.8 % par rapport à 2002.
 A six années d’intervalle, le marché du disque aura donc été divisé par 2.5.
L’évolution du chiffre d’affaires (-19.6%) se décompose en -18.6% pour les ventes audio et -31.6 % pour les ventes vidéo
  Le chiffre d’affaires des ventes audio est en baisse de 18.6 %, avec un fort contraste entre les formats : -44 % pour les singles et -17.6 % pour les albums.
Les ventes de singles régressent de 44 % en valeur par rapport à 2007, le marché a été divisé par 12 en six ans, passant de 100 millions d’euros en 2002 à seulement 8 millions d’euros en 2008.
Les ventes d’albums chutent de 17.6 % en valeur.
Si le marché des singles a été divisé par 12 entre 2002 et 2008, le marché des albums a quant à lui été divisé par 2.3 : 299 millions d’euros en 2008 et 705 millions en 2002.
Le chiffre d’affaires des ventes vidéo chute de 31.6 % en valeur.
La décroissance du marché des vidéomusicales amorcée en 2006 se poursuit : -31.6 % en 2008 consécutive à une baisse de 12.5 % en 2007 et 28.6 % en 2006.
Le chiffre d’affaires des vidéomusicales est revenu à un niveau inférieur à celui de 2002.
  Répertoires : -31 % pour le répertoire classique et -18.3 % pour le répertoire variété
Le répertoire classique enregistre une forte baisse (-31%) après trois années consécutives de hausse et revient légèrement en deçà du chiffre réalisé en 2004.
Le répertoire variété régresse de 18 %.
Cette baisse très sensible se porte maintenant à la fois sur le répertoire francophone (-18.5 %) et sur le répertoire international (-18%).
Ainsi, la part du chiffre d’affaires francophone s’effrite, passant de 64.8 % en 2006 à 64.3 % en 2007  et 64.1 % en 2008 (cumul des 9 premiers mois).
En 6 ans les ventes du répertoire francophone ont chuté de 61 % (-302 millions d’euros) et celles du répertoire international de 64.5 % (-197 millions d’euros).
LES VENTES DE SUPPORTS EN FRANCE
(vente gros H.T. nettes de remises)
CUMUL A FIN SEPTEMBRE 2008

VENTES NUMERIQUES
Neuf premiers mois de l’année 2008
52.8 millions d’euros : + 52.5 % en valeur
Les revenus numériques des éditeurs phonographiques des 9 premiers mois 2008 ont représenté 52.8 millions d’euros en progression de 52.5 % par rapport aux 9 premiers mois 2007.
Au sein du marché numérique : 52.8 millions d’euros :
  • les revenus du téléchargement représentent 17.8 millions d’euros soit 33.7 % des revenus numériques, (14.4 millions d’euros et 42 % des revenus en 2007 pour la même période),
  • les revenus de la téléphonie mobile représentent 23.8 millions d’euros soit 45.1 % des revenus numériques, (18.7 millions d’euros et 54 % des revenus en 2007 pour la même période),
  • les autres revenus (streaming et abonnement) totalisent 11.1 millions d’euros soit 21 % des6 revenus numériques, (1.4 million d’euros et 4 % des revenus en 2007 pour la même période).
 
Au cours des 9 premiers mois 2008 :
  • Le marché téléchargement internet progresse de 23 % et s’établit à 17.8 millions d’euros : cette progression est essentiellement imputable au marché des albums (+42 %) soit une croissance deux fois supérieure à celle du téléchargement de titres (+19 %).
  • Les ventes via la téléphonie mobile progressent de 27 % : la baisse du chiffre d’affaires des sonneries (-29 %) est plus que compensée par la forte progression du chiffre d’affaires des titres musicaux (+58 %).
En cumulant le chiffre d’affaires du téléchargement internet (17.8 millions d’euros) et le téléchargement de titres musicaux sur mobile (6.8 millions d’euros), on obtient un chiffre d’affaires total téléchargement de 24.6 millions d’euros, en progression de près de 32 % par rapport à 2007 sur la même période et un doublement par rapport à 2006.
Aujourd’hui le téléchargement de musique via la téléphonie mobile représente près de 28 % du total du téléchargement contre un quart en 2007 et 15 % en 2006.
REVENUS NUMERIQUES EN VALEUR
(en milliers d’euros)
9 PREMIERS MOIS 2007/2008

Catégorie : Rapports / Dossiers