Le Marché français au 1er trimestre 2007

28 avril 2007 à 19h19

titredossiers2007

 

LE MARCHÉ DE LA MUSIQUE ENREGISTRÉE
1ER TRIMESTRE 2007

(ventes gros H.T. nettes de retours et remises)

172 millions d’euros : – 24 %

 

Au cours du premier trimestre 2007, le marché de gros de la musique enregistrée a représenté 172 millions d’euros, dont :

 

symbolrect1 (1) 161 millions d’euros pour le marché physique (-25.6%),
symbolrect1 (1) 11 millions d’euros pour le marché numérique (-2.3%).

Le marché de gros H.T. de la musique enregistrée perd 24.4% de sa valeur soit 56 millions d’euros :

 

marchegrostrimestre07 (1)

Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de la musique enregistrée est composé par les ventes physiques à hauteur de 93.6% et par les ventes numériques à hauteur de 6.4%.

LES VENTES NUMÉRIQUES DE MUSIQUE ENREGISTRÉE
11 millions d’euros (- 2,3 %)

Les ventes numériques de musique enregistrée du premier trimestre 2007 ont représenté un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros en légère baisse de 2.3% par rapport au premier trimestre 2006, baisse due à celle du chiffre d’affaires des sonneries téléphoniques.

Les ventes en téléchargement ont représenté 4.4 millions d’euros soit 40% du total des revenus numériques (contre 37% au premier trimestre 2006).

symbolrect1 (1)La vente de titres à l’unité représente 56% du chiffre d’affaires téléchargement (2.5 millions d’euros),
symbolrect1 (1)La vente d’albums entiers représente 37% du chiffre d’affaires téléchargement (1.6 million d’euros).

Les ventes en téléphonie mobile ont représenté 6 millions d’euros soit 55% du total des revenus numériques (contre 59% au premier trimestre 2006).

symbolrect1 (1)La vente de sonneries téléphoniques représente 54% des revenus de la téléphonie mobile (68% en 2006).
symbolrect1 (1)La vente de titres représente 20% des revenus de la téléphonie mobile (7% en 2006).
symbolrect1 (1)Le solde des revenus (vidéo, logos et fonds d’écran en relation avec des artistes, etc.) représente 26% des revenus de la téléphonie mobile (stable par rapport à 2006).
symbolrect1 (1) Evolution par canal de distribution

La baisse du marché (-19% en deux ans) s’est plus fortement ressentie dans les grandes surfaces alimentaires (le chiffre d’affaires a chuté de 25 % en deux ans) que dans les grandes surfaces spécialisées (le chiffre d’affaires a chuté de 14% en deux ans).

evolrevenusnumerictrimestre07 (1)

evolrevenusnumeric2trimestre07 (1)

evolrevenusnumeric3trimestre07 (1)

evolrevenusnumeric4trimestre07 (1)

 

LES VENTES NUMERIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE

ventesnumerictrimestre07 (1)

LES VENTES PHYSIQUES DE MUSIQUE ENREGISTRÉE

161 millions d’euros (- 25,6 %) (ventes gros H.T. nettes de retours et remises))

Les ventes physiques (audio et vidéo) du premier trimestre 2007 ont représenté un chiffre d’affaires de 161 millions d’euros, en baisse de 25.6 % par rapport au premier trimestre 2006.

Premiers trimestres 2002 2003 2004 2005 2006 2007 Evolution 07/02
En millons d’euros 305 285 224 237 217 161 47%

marchephysictrimestreo7 (1)

 

Le marché du premier trimestre a perdu 47 % de sa valeur depuis 2002 et 25.6 % sur la seule période 2006/2007.

 

La baisse de 25.6 % du marché se décompose en :

• pour le marché audio – 27.6 %
• pour le marché vidéo – 4.6 %

symbolrect1 (1) Le marché audio chute de 27.6 %

• Le chiffre d’affaire des singles perd 63 % de sa valeur
Le chiffre d’affaires des singles a représenté 5.1 millions d’euros contre 13.8 millions d’euros en 2006, 14.7 millions d’euros en 2005, 20.6 millions d’euros en 2004 et 30.1 millions d’euros en 2003.

Le chiffre d’affaires des singles représente aujourd’hui 6 fois moins que ce qu’il était il y a quatre ans..

• Le chiffre d’affaire des albums perd 25 % de sa valeur
Le chiffre d’affaires des albums a représenté 138.5 millions d’euros contre 175.6 millions d’euros en 2006, 194.2 millions d’euros en 2005, 174 millions d’euros en 2004 et 232.3 millions d’euros en 2003.

marchealbumstrimestre07 (1)

symbolrect1 (1) Le marché vidéo chute de 4 %

marchevideotrimestre07 (1)

• Répertoires : la part de marché de la variété francophone gagne du terrain (+8.1 points) aux dépends de la variété internationale (-5.2 points) et du classique (-2.9 points).

symbolrect1 (1) Le chiffre d’affaires classique chute de 44 %
Au cours de ce premier trimestre 2007, le répertoire classique a réalisé un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros contre 25 millions en 2006. Cette baisse est imputable au succès des coffrets commercialisés en 2006 pour le 250ème anniversaire de la naissance de Mozart.

symbolrect1 (1) Le chiffre d’affaires de la variété francophone chute de 14.7 %
Au cours de ce trimestre, le chiffre d’affaires francophone a perdu 14.7 % de sa valeur, passant de 119 millions d’euros en 2006 à 102 millions d’euros en 2007.

cafrancophonetrimestre07 (1)

Par rapport au niveau record de 2003, le chiffre d’affaires francophone a perdu 38 % de sa valeur.

 symbolrect1 (1) Le chiffre d’affaires de la variété internationale chute de 37 %

cainternationaltrimestre07 (1)

Entre 2003 et 2007, le chiffre d’affaires de la variété internationale a été plus que divisé par deux, soit une chute deux fois plus importante que celle du chiffre d’affaire de la variété francophone.

Compte tenu des évolutions, la part de marché du répertoire francophone au sein des ventes de disques de variété revient à son niveau de 2005 (69%).

partmarchetrimestre07 (1)

 

LES VENTES PHYSIQUES DE MUSIQUE ENREGISTRÉE

(ventes gros H.T. nettes de remises)

PREMIER TRIMESTRE 2007

ventilationsupportstrimestre07 (1)

ventilationsupportstrimestre07_1 (1)

ventilationrepertoiretrimestre07 (1)

LES MEILLEURES VENTES DU PREMIER TRIMESTRE 2007 

MEILLEURE VENTE DE SINGLE

ventestrimestre07 (1)

• 11 des 20 titres (55 %) les plus vendus en magasins sont également présents dans le Top Téléchargement

albumfrancophonetrimestre07 (1)
MEILLEURE VENTE D’ALBUM

partalbumtrimestre07 (1)

• 15 des 20 albums (75 %) les plus vendus en magasins sont également présents dans le Top Téléchargement

 

 

Catégorie : Chiffres 2007