Le marché de la musique enregistrée : les résultats du 1er trimestre de l’année 2011

20 avril 2011 à 1h11
LE MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE :
(ventes gros éditeurs H.T. nettes de retours et remises)

1er trimestre 2011 : 121.8 millions d’euros (-5.2 %)
Au cours du premier trimestre 2011, le marché de gros de la musique enregistrée a représenté 121.8 millions d’euros, dont :
 26.3 millions d’euros pour le marché numérique (+13.2 %).
 95.5 millions d’euros pour le marché physique (-9.3 %),
Pour la première fois, le chiffre d’affaires numérique représente plus de 20 % du chiffre d’affaires de la musique enregistrée (22 % contre 18 % en 2010).
LES VENTES NUMERIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE
26.3 millions d’euros (+13.2 %)
Les ventes numériques de musique enregistrée du premier trimestre 2011 ont représenté un chiffre d’affaires de 26.3 millions d’euros en hausse de 13.2 % rapport au premier trimestre 2010.
 Les ventes en téléchargement internet ont représenté 13.5 millions d’euros: + 7.8 %
Croissance des ventes de titres à l’unité (+15 %) et croissance également des ventes d’albums (+21 %).
 Les ventes en téléphonie mobile ont représenté 3.8 millions d’euros : – 15 %
 Les revenus des offres en streaming financées par la publicité ont représenté 3.1 millions d’euros soit une progression  de 23 % par rapport au premier trimestre 2010 et un triplement par rapport au premier trimestre 2010.
Les revenus des abonnements ont représenté 5.9 millions d’euros, soit 57 % de plus qu’au premier trimestre 2010.
La croissance du marché numérique au 1er trimestre 2011 (+13.2 %) soit + 3 millions d’euros est essentiellement portée par les abonnements et le téléchargement. Elle se décompose comme suit :
 Téléchargement Internet :   + 1 million
 Téléphonie mobile :   -0.7 million
 Streaming financé par la publicité : +0.6 million
 Abonnements :    +2.1 millions
La restructuration des ventes numériques autour du téléchargement Internet, du streaming et des abonnements amorcée en 2009 se poursuit.
Le téléchargement Internet est majoritaire au sein des ventes numériques avec 51 % de part de marché.
Les revenus des abonnements et du streaming représentent plus du tiers du marché numérique.
LES VENTES PHYSIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE :
95.5 millions d’euros (-9.3 %)
(Ventes gros H.T., nettes de retours, remises et ristournes)
Les ventes physiques (audio et vidéo) du premier trimestre 2011 ont représenté un chiffre d’affaires de 95.5 millions d’euros, en baisse de 9.3 % par rapport au premier trimestre 2010.
 La baisse de 9.3 % du marché se décompose en :
 pour le marché audio :  - 8.6 %
 pour le marché vidéo :  -15.7 %
Le marché audio : -8.6 %
 Le chiffre d’affaires des singles perd 49 % de sa valeur
 Le chiffre d’affaire des albums baisse de 7.9 %
Le marché vidéo : -15.7 %
Répertoires : baisse du classique et de l’international, légère progression du répertoire francophone.
Le chiffre d’affaires classique : -22 %
Au cours de ce premier trimestre 2011, le répertoire classique a réalisé un chiffre d’affaires de 6.7 millions d’euros contre 8.7 millions d’euros en 2010. La part de  marché de  ce répertoire  perd un point, passant de 8.2 % à 7.1 %.
Le chiffre d’affaires de la variété francophone : +1.9 %
Au cours de ce trimestre, le chiffre d’affaires francophone progresse de près de 2 % passant de 65 millions d’euros en 2010 à 67 millions d’euros en 2011.
Le chiffre d’affaires de la variété internationale : -29 %
Compte tenu des évolutions, la part de marché du répertoire francophone au sein des ventes de disques de variété gagne 7 points, passant de 68 % en 2010 à 75 % en 2011. La production francophone représente donc les trois quarts du chiffre d’affaires variétés.

Catégorie : Chiffres 2010