Le marché de la musique enregistrée du premier trimestre 2009

28 avril 2009 à 23h10
 LE MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE :
(ventes gros éditeurs H.T. nettes de retours et remises)
 1er trimestre 2009 : 118.7 millions d’euros (?16.4 %)
Au cours du premier trimestre 2009, le marché de gros de la musique enregistrée a représenté 118.7 millions d’euros, dont :
101 millions d’euros pour le marché physique (?18.5 %),
17.6 millions d’euros pour le marché numérique (?1 %).
Le marché de gros H.T. de la musique enregistrée perd 16.4 % de sa valeur soit 23.3 millions d’euros.
Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de la musique enregistrée est composé par les ventes physiques à hauteur de 85 % et par les ventes numériques à hauteur de 15 % (contre respectivement 88 % et 12 % au premier trimestre 2008).
 LES VENTES PHYSIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE :
101 millions d’euros (?18.5 %)
(Ventes gros H.T., nettes de retours, remises et ristournes)
 Les ventes physiques (audio et vidéo) du premier trimestre 2009 ont représenté un chiffre d’affaires de 101.1 millions d’euros, en baisse de 18.5 % par rapport au premier trimestre 2008.
Premiers trimestres 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 Evolution 09/02
En millions d’euros 305 285 224 237 217 161 124 101 66.9%
Evolution/à l’année précédente
6% 21% 6% 8% 25% 23% 18.5%
Le marché du premier trimestre a été divisé par 3 depuis 2002 et par 2 sur la seule période 2006/2008.

 La baisse de 18.5 % du marché se décompose en :

pour le marché audio : ?19.5 9%
pour le marché vidéo : ?8.2 %


Le marché audio chute de 19.5 %

Le chiffre d’affaire des singles perd 17.4 % de sa valeur
Le chiffre d’affaires des singles a représenté 1.6 million d’euros contre 2 millions d’euros au premier trimestre 2008, 13.8 millions d’euros au premier trimestre 2006, 14.7 millions d’euros au premier trimestre 2005, 20.6 millions d’euros au premier trimestre 2004 et 30.1 millions d’euros au premier
trimestre 2003.

Le chiffre d’affaire des albums perd 19.6 % de sa valeur
Le chiffre d’affaires des albums a représenté 88.6 millions d’euros contre 110.2 en 2008, 138.5 millions en 2007, 175.6 millions d’euros en 2006, 194.2 millions d’euros en 2005, 174 millions d’euros en 2004 et 232.3 millions d’euros en 2003.

Le marché vidéo : -8.2 %
 Répertoires  : dans un marché toujours en forte régression, la part de marché du répertoire francophone perd plus de 6 points au profit de la variété internationale
Le chiffre d’affaires classique : -15.9 %
 
Au cours de ce premier trimestre 2009, le répertoire classique a réalisé un chiffre d’affaires de 9.4 millions d’euros contre 11 millions en 2008, 14 millions en 2007 et 25 millions en 2006. La part de marché de ce répertoire est en légère progression pour atteindre 9.3 %.
 Le chiffre d’affaires de la variété francophone : -26.4 %
Au cours de ce trimestre, le chiffre d’affaires francophone a perdu 21 % de sa valeur, passant de 102 millions d’euros en 2007 à 80 millions d’euros en 2008.
Par rapport au niveau record de 2003, le chiffre d’affaires francophone a été quasiment divisé par 3.
Le chiffre d’affaires de la variété internationale est stable : + 0.2 % 
Entre 2003 et 2009, le chiffre d’affaires de la variété internationale a été divisé par 3 : 105 millions d’euros au premier trimestre 2003 et 32 millions d’euros au premier trimestre 2009.
Compte tenu des évolutions, la part de marché du répertoire francophone au sein des ventes de disques de variété perd 7 points, passant de 71 % en 2008 à 64 % en 2009.
Parts de marché au sein du répertoire variété (premiers trimestres)
LES VENTES PHYSIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE
(ventes gros éditeurs H.T. nettes de remises)
PREMIER TRIMESTRE 2009
 LES VENTES NUMERIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE
17.6 millions d’euros (-1 %)
 Les ventes numériques de musique enregistrée du premier trimestre 2009 ont représenté un chiffre d’affaires de 17.6 millions d’euros en légère baisse de 1 % par rapport au premier trimestre 2008.

 Les ventes en téléchargement internet ont représenté 8 millions d’euros (contre 7.1 millions d’euros au premier trimestre 2008) : + 13 %
la vente de titres à l’unité (3.2 millions d’euros) est stable (+1 %) et représente 40 % du chiffre d’affaires téléchargement,
la vente d’albums entiers (3.1  millions d’euros) progresse de 32 % et représente 39 % du chiffre d’affaires téléchargement 
  Les ventes en téléphonie mobile ont représenté 5.3 millions d’euros (contre 9.9 millions d’euros au premier trimestre 2008) : 46 %
Dont :
Vente de sonneries téléphoniques : 1.8 million d’euros (- 31 %)
Vente de titres : 1.5 million d’euros (- 60%)
Le solde des revenus (vidéo, logos et fonds d’écran en relation avec des artistes, etc.) représente près de 2 millions d’euros (-43 %).
 Les revenus des offres en streaming ont représenté 1.2 million d’euros soit un quasi doublement par rapport au premier trimestre 2008.
 Les revenus des abonnements ont représenté 3.1 millions d’euros, soit 11 fois plus qu’au premier trimestre 2008.
Les revenus numériques du premier trimestre 2009 sont marqués par leur stabilité aux environs de 18 millions d’euros. On assiste à un transfert de consommation de la téléphonie mobile à la carte (-4.6 millions d’euros) vers les offres de streaming (+0.6 million d’euros) et les offres d’abonnement (+ 2.9 millions d’euros).
Le téléchargement internet à la carte reste quant à lui en progression (+0.9 million d’euros) mais à un rythme moins soutenu que lors des trimestres précédents (+ 13 % au premier trimestre 2009 contre + 58 % au premier trimestre 2008/premier trimestre 2007 et + 22 % au premier trimestre 2007/premier trimestre 2006).
Répartition des revenus numériques : 1er trimestre 2009
Répartition des ventes en téléchargement à la carte
Répartition des ventes en téléphonie mobile à la carte

Catégorie : Chiffres 2009