TPLM demande la suppression du plafonnement du produit de la taxe affectée sur les spectacles

14 novembre 2011 à 1h08
logo_tplm

Dans le cadre de l’examen de la loi de finances pour 2012, l’Assemblée Nationale a adopté un amendement gouvernemental plafonnant le produit de la taxe affectée sur les spectacles, perçue et redistribuée par le CNV (Centre National de la chanson, des Variétés et du jazz).
TPLM s’associe pleinement aux organisations professionnelles et syndicats du spectacle vivant, des musiques actuelles et des variétés, ainsi qu’aux associations d’élus des collectivités territoriales siégeant au Conseil d’Administration de cet établissement public pour déplorer vivement l’adoption d’une disposition qui porte une lourde atteinte à la réalisation des missions du CNV, à savoir le soutien au développement économique du spectacle vivant musical et la promotion de la diversité culturelle et artistique du secteur.
Cette mesure, si elle devait être confirmée, prive de toute perspective de développement un outil indispensable aux entreprises de spectacle et aux artistes et à la régulation de l’économie intrinsèquement fragile du spectacle vivant. Elle intervient en outre dans le contexte de la crise profonde que traverse la filière musicale.
C’est pourquoi TPLM exprime sa totale solidarité avec les professionnels du spectacle vivant musical, et demande le retrait immédiat du plafonnement, afin de préserver les chances de la création musicale, de la production et de la diffusion des concerts, au bénéfice des publics les plus larges.
Tous pour la musique regroupe l’ensemble des représentations professionnelles de la musique

Catégorie : Communiqués de 2011