TPLM SE MOBILISE POUR LE BUREAU EXPORT

6 novembre 2017 à 14h58

TPLM_logo_fond_noir

A la veille de l’examen par la commission élargie de l’Assemblée nationale des crédits de la mission médias, livre et industries culturelles, la filière musicale, dans toutes ses composantes, appelle unanimement le Gouvernement et le Parlement à modifier le projet de loi de finances pour 2018, afin de relever de 2,5 M€ supplémentaires la dotation publique du Bureau Export de la Musique.

L’explosion du streaming et les évolutions récentes de l’économie de la production de spectacles révolutionnent l’industrie mondiale de la musique. En faisant tomber les barrières à l’entrée des différents marchés et en développant de nouveaux usages, elles ouvrent des perspectives inédites pour l’ensemble de la filière mais présentent également des risques réels en matière de diversité. Pour la France, l’enjeu des cinq années à venir est donc crucial : prendre les positions qui lui permettront à horizon 2030 d’assurer le rayonnement de ses artistes et le développement d’un écosystème vertueux, garant d’une création riche et diversifiée. Pour mémoire, l’export représente déjà plus de 20 % des revenus des producteurs de spectacles et près du quart de celui des labels indépendants. Au global, la filière a généré un volume d’affaires de 628 M€ à l’international en 2016.

Pour autant, le Bureau Export, seul outil commun à tous les acteurs de la filière, assurant veille de marchés, présence des artistes dans plus de quatre-vingts événements dans le monde et soutien financier à leurs projets d’export, dispose de moyens insuffisants pour accompagner les professionnels dans la structuration de leur stratégie export. A titre d’exemple, l’association ne dispose que d’un budget de 1,2 M€ pour soutenir financièrement les projets exports des professionnels.

La filière musicale se bat depuis des années pour que le Bureau Export dispose enfin des ressources lui permettant d’assurer ses missions. Par la voix de Tous Pour La Musique, elle a fait de l’augmentation de 5 M€ du budget de l’association une de ses 13 propositions à destination des candidats à l’élection présidentielle.

La ministre de la Culture a apporté une première réponse en proposant au Parlement, dans le projet de loi de finances, pour 2018 de relever de 800 K€ la subvention allouée par son ministère au Bureau Export. Dans un contexte budgétaire très contraint, cette annonce démontre l’attention que la ministre et le gouvernement portent à cette question. Ces crédits supplémentaires permettront enfin à l’association de disposer de ressources stables pour financer son activité courante. Toutefois, compte tenu de la rapidité avec laquelle évolue le marché mondial de la musique, la filière française ne peut se satisfaire du dimensionnement actuel du Bureau Export. Elle demande donc instamment au gouvernement et au Parlement de relever la dotation publique de l’association de 2,5 M€ supplémentaires, pour renforcer le dispositif d’aides, avant de porter progressivement le budget du Bureau Export à 10 M€ à horizon 2020.

Alors que la filière est dans l’attente des suites de la mission sur la « maison commune de la musique », un renforcement significatif des moyens du Bureau Export constituerait un signal fort de l’ambition des pouvoirs publics en matière de musique.

Contact : Sandra Valerii – 01 47 15 45 92 – service.de.presse@sacem.fr

Logos CP TPLM

Catégorie : Actualités