PLFR 2017 : ne sabordez pas la diversité musicale !

19 décembre 2017 à 12h08

TPLM_logo_fond_noir                                                                                                       

La filière musicale unie dans sa diversité se mobilise aujourd’hui pour la prorogation du crédit d’impôt à la production phonographique, à l’occasion de l’examen en nouvelle lecture du projet de loi de finances rectificative pour 2017.

Dans sa grande sagesse, le Sénat a, la semaine dernière, rétabli la prorogation du dispositif pour 3 années supplémentaires à l’appui d’amendements soutenus par 84 sénateurs, en parfaite conformité avec l’engagement public pris par le Gouvernement ces dernières semaines.

Or, aujourd’hui, la pérennité de ce dispositif se trouve menacée par l’adoption ce lundi d’un amendement en commission des finances visant à réduire à une année la prorogation de cet outil fiscal d’accompagnement de la production musicale.

Pourtant, ce dispositif fiscal, a eu des effets décisifs sur l’économie de la production musicale au cours des 10 dernières années. Dans un contexte de crise majeure et inédite du secteur de la musique enregistrée, ce crédit d’impôt a en effet contribué à préserver la production locale et à conforter la diversité musicale à laquelle nous sommes très attachés.

En permettant à toute une génération de nouveaux talents de la chanson d’être enregistrés et proposés au public, puis pour certains de connaître le succès, les nombreux projets éligibles au crédit d’impôt portés par les sociétés de production phonographique ont un effet d’entraînement résolument positif sur l’ensemble de la filière de la musique.

Au moment où la ministre de la Culture a annoncé un projet politique structurant pour notre secteur, la filière musicale, dans toutes ses composantes, appelle donc aujourd’hui de ses vœux la prorogation de ce dispositif pour 3 années supplémentaires.

 Contact : Aude Tillette  - contact@tplmusique.org

 

Signature TPLM pour WordPress

 

 

Catégorie : Actualités