Les producteurs de musique plus que jamais mobilisés pour le retour à une croissance du marché et de la rémunération des artistes

29 juin 2015 à 15h15

logosnepnew_1

 

 

A la veille de l’arrivée d’un acteur majeur sur le marché du streaming, les producteurs membres du SNEP réaffirment leur ambition pour réussir le challenge de ce nouveau mode de consommation de la musique.

 La révolution du streaming permet de recréer de la valeur autour de cet usage innovant et au bénéfice de tous. La forte croissance de ses revenus depuis le début de l’année confirme la dynamique observée sur le marché français en 2014.

 C’est  l’abonnement qui s’affirme comme le modèle pérenne de rémunération : ses revenus ont triplé depuis 2013 et représentent désormais 20% des revenus du marché français  et plus de la moitié du chiffre d’affaires numérique ! L’abonnement rémunère la création à sa juste valeur et notamment les artistes, qui bénéficient sur le streaming de royautés supérieures à celles des ventes physiques.

 L’horizon s’éclaircit à mesure que de plus en plus de Français streament et basculent vers une logique d’accès à la musique. Les comportements changent : en moins d’un an, les 200 titres les plus écoutés du Top Streaming ont doublé leur volume d’écoutes, passant de 30 à 60 millions d’écoutes chaque semaine.  Chaque mois, 11 millions de français écoutent leur musique sur les plateformes de streaming audio.

 Si le retour à la croissance peut être envisagé, toutefois, tous les streams ne se valent pas. Mais cette trop grande disparité des rémunérations du streaming ne saurait être un prétexte pour légitimer une collectivisation à marche forcée des revenus des artistes, qui casserait la dynamique du marché.

 Il est capital que les pouvoirs publics accompagnent ce mouvement et n’entravent pas le potentiel de ce marché par une régulation excessive et inadaptée.

  Contact : Guillaume Leblanc  – Tel : 01 47 38 04 04   -

 

Catégorie : Actualités