Le marché de la musique enregistrée du premier trimestre 2008

8 décembre 2008 à 22h31
LE MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE DU PREMIER TRIMESTRE 2008 CHIFFRES CLES
Le marché de gros de la musique enregistrée : 141.8 millions d’euros (-17.8%)
 dont : 
 ventes numériques : 17.7 millions d’euros (+61%)
(téléchargement Internet, téléphonie mobile,streaming)
 téléchargement Internet : 6.9 M d’€ (+56%)
 téléphonie mobile : 9.9 M d’€ (+64%)
 streaming (dont offres illimitées) : 0.6 M d’€ (+22%)
 autres (abonnements) : 0.3 M d’€ (x par 9)
Au sein des ventes numériques :
 Ce sont les revenus de la téléphonie mobile qui sont les plus importants avec 9.9 millions d’euros soit 56% des revenus numériques. Au cours du premier trimestre 2008, le chiffre d’affaire des titres téléchargés via les téléphones mobiles (3.8 millions d’euros) est devenu supérieur à celui des sonneries (2.7 millions d’euros).
 Les revenus du téléchargement Internet arrivent en deuxième position avec 6.9 millions d’euros soit 39% des revenus numériques. Le téléchargement d’albums a plus fortement progressé que celui des titres. A noter que le chiffre d’affaire des titres téléchargés via Internet (3.1 millions d’euros) est devenu , au cours de ce trimestre, inférieur à celui des titres téléchargés via la téléphonie mobile (3.8 millions d’euros)
  Les revenus du streaming, essentiellement composés du chiffre d’affaires des offres illimitées, se développent mais restent encore marginaux 600.000 euros au cours du premier trimestre 2008.
 Les ventes éditeurs par format se répartissent entre
 ventes de supports : 124.1 millions d’euros (-23.2%)
(ventes gros HT nettes de remises)
* tous supports et livres
** logos, fonds d’écran …en relation avec les artistes
*** abonnements
A noter :
Les titres sont majoritairement vendus par les opérateurs mobiles (3.8 millions d’euros) ; puis par les plateformes de téléchargement Internet (3.1 millions d’euros) puis dans les magasins (1.9 million d’euros) Les ventes de singles en magasins ne représentent plus que 21% des ventes contre 43% pour la téléphonie mobile et 36% pour le téléchargement Internet.
Les albums restent très majoritairement vendus en magasins (98%)
Le marché de détail de la musique enregistrée : 241.6 millions d’euros (-14.9%)
Le marché de détail inclue les ventes caisses TTC de supports et le chiffre d’affaires des plateformes de téléchargement légal. Ne sont donc compris ni le chiffre d’affaire musique réalisé par les opérateurs de téléphonie mobile, ni celui des fournisseurs d’accès dans le cadre d’offres illimitées
 Les ventes de supports en magasins : 231.7 millions d’euros (-16.5%)
Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de la musique enregistrée est composé par les ventes physiques à hauteur de 88% et par les ventes numériques à hauteur de 12% (contre respectivement 94% et 6% au premier trimestre 2007).
 
LE MARCHE DE GROS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE :
(ventes gros H.T. nettes de retours et remises)
1er trimestre 2008 : 141.8 millions d’euros (-17.8%)
Au cours du premier trimestre 2008, le marché de gros de la musique enregistrée a représenté 141.8 millions d’euros, dont :
 124.1 millions d’euros pour le marché physique (-23.2%),
 17.7 millions d’euros pour le marché numérique (+61%). Le marché de gros H.T. de la musique enregistrée perd 17.8% de sa valeur soit 30.7 millions d’euros.
Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de la musique enregistrée est composé par les ventes physiques à hauteur de 88% et par les ventes numériques à hauteur de 12% (contre respectivement 94% et 6% au premier trimestre 2007).
 
LES VENTES NUMERIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE 17.7 millions d’euros (+61%)
 Les ventes numériques de musique enregistrée du premier trimestre 2008 ont représenté un chiffre d’affaires de 17.7 millions d’euros en progression de 61% par rapport au premier trimestre 2007.
 Les ventes en téléchargement ont représenté 6.9 millions d’euros (contre 4.4 millions d’euros au premier trimestre 2007) : +56%
 la vente de titres à l’unité (3.1 millions d’euros), progresse de 31% et représente 45% du chiffre d’affaires téléchargement,
 la vente d’albums entiers (2.2 millions d’euros) progresse de 37% et représente 32% du chiffre d’affaires téléchargement
  Les ventes en téléphonie mobile ont représenté 9.9 millions d’euros (contre 6 millions d’euros au premier trimestre 2007) : +64%
dont
 vente de sonneries téléphoniques : 2.7 millions d’euros (-18%)
Le solde des revenus (vidéo, logos et fonds d’écran en relation avec des artistes, etc.) représente 3.4 millions d’euros soit un tiers des revenus de la téléphonie mobile.
 Les revenus des offres en streaming (dont offres illimitées) ont représenté 0.6 million d’euros (soit 3% des revenus numériques) en progression de 22% par rapport au premier trimestre 2007. Elles ont été multipliées par 4 en deux ans mais restent faibles en valeur absolue.
 vente de titres : 3.8 millions d’euros (trois fois plus qu’au premier trimestre 2007)
Le solde des revenus (vidéo, logos et fonds d’écran en relation avec des artistes, etc.) représente 3.4 millions d’euros soit un tiers des revenus de la téléphonie mobile.
 

Les revenus des offres en streaming (dont offres illimitées) ont représenté 0.6 million d’euros (soit 3% des revenus numériques) en progression de 22% par rapport au premier trimestre 2007. Elles ont été multipliées par 4 en deux ans mais restent faibles en valeur absolue.

LES VENTES PHYSIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE : 124 millions d’€ (-23.2%)
(Ventes gros H.T., nettes de retours, remises et ristournes)
 
Les ventes physiques (audio et vidéo) du premier trimestre 2008 ont représenté un chiffre d’affaires de 124 millions d’euros, en baisse de 23.2 % par rapport au premier trimestre 2007.
Le marché du premier trimestre a été divisé par 2,5 depuis 2002 et quasiment par 2 sur la seule période 2006/2008.
Sur une période de 6 ans, les baisses modérées (2003, 2005 et 2006) ont alterné avec de fortes déflations (2004, 2007 et 2008).
Mais on assiste aujourd’hui à 2 années consécutives de très forte baisse (-42% entre 2006 et 2008).
La baisse de 23.2 % du marché se décompose en :
  pour le marché audio -21.9%
  pour le marché vidéo -33.7%
 
Le marché audio chute de 21.9 %
  Le chiffre d’affaire des singles perd 62 % de sa valeur
Le chiffre d’affaires des singles a représenté moins de 2 millions d’euros contre 5.1 millions d’euros au premier trimestre 2007, 13.8 millions d’euros au premier trimestre 2006, 14.7 millions d’euros au premier trimestre 2005, 20.6 millions d’euros au premier trimestre 2004 et 30.1 millions d’euros au premier trimestre 2003.
  Le chiffre d’affaire des albums perd 20.4 % de sa valeur
 

Le chiffre d’affaires des albums a représenté 110.2 millions d’euros contre 138.5 millions en 2007, 175.6 millions d’euros en 2006, 194.2 millions d’euros en 2005, 174 millions d’euros en 2004 et 232.3 millions d’euros en 2003.

  Le marché vidéo : – 33.7 %

Le marché des vidéo musicales a donc été divisé par 2 à 3 années d’intervalle (1er trimestre 2005/1er trimestre 2008)

Répertoires : dans un marché déflationniste, les parts de marchés des différents répertoires sont relativement stables : la variété francophone gagne près de 2 points (à 64.8%) aux dépends de la variété internationale (à 26.2%).

 Le chiffre d’affaires classique : – 20 %

Au cours de ce premier trimestre 2008, le répertoire classique a réalisé un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros contre 14 millions en 2007 et 25 millions en 2006.

 Le chiffre d’affaires de la variété francophone : -21 %

Au cours de ce trimestre, le chiffre d’affaires francophone a perdu 21 % de sa valeur, passant de 102 millions d’euros en 2007 à 80 millions d’euros en 2008.

Par rapport au niveau record de 2003, le chiffre d’affaires francophone a été réduit de moitié.
  Le chiffre d’affaires de la variété internationale : – 29 %
Entre 2003 et 2008, le chiffre d’affaires de la variété internationale a été divisé par 3 : 105 millions d’euros au premier trimestre 2003 et 32 millions d’euros au premier trimestre 2008.
Compte tenu des évolutions, la part de marché du répertoire francophone au sein des ventes de disques de variété dépasse le cap des 70% au cours de ce trimestre.
 Parts de marché au sein du répertoire variété (premiers trimestres)
LES VENTES PHYSIQUES DE MUSIQUE ENREGISTREE
(ventes gros H.T. nettes de remises)
PREMIER TRIMESTRE 2008
LE MARCHE DE DETAIL DE LA MUSIQUE ENREGISTREE :
1er trimestre 2008 : 241,6 millions d’euros (-14.9%)
 
Au cours du premier trimestre 2008, le marché de détail de la musique enregistrée (ventes physiques et téléchargement plateformes Internet, hors mobile) a représenté 241,6 millions d’euros (-14.9%), dont :
 231.7 millions d’euros pour le marché physique (-16.5%)
 9.9 millions d’euros pour le marché du téléchargement (+50%)
Le chiffre d’affaires des magasins perd 45.7 millions d’euros au cours de ce premier trimestre 2008 (-19 millions d’euros au premier trimestre 2007) alors que le chiffre d’affaires des plateformes de téléchargement gagne 3.3 millions d’euros. (+0.5 million d’euros au premier trimestre 2007)
 Aujourd’hui, le marché de détail de la musique enregistrée, hors téléphonie mobile, se décompose donc entre le marché des supports physiques à hauteur de 96% et le marché du téléchargement à hauteur de 4%.
 En valeur :
 Titres/singles : le chiffre d’affaires du « format court » a représenté 10.2 millions d’euros dont 5.7 millions (56%) pour les singles vendus en magasins et 4.5 millions pour les titres téléchargés à l’unité (44%),
  Albums : le chiffre d’affaires des albums a représenté 208.4 millions d’euros dont 203 millions (97%) pour les albums vendus en magasins et 5.4 millions pour les albums téléchargés (3%).
LES VENTES DETAIL EN TELECHARGEMENT ON-LINE PREMIER TRIMESTRE 2008 :
9.9 millions d’euros (+50%)
 Panel IFOP (SONY CONNECT, E-COMPIL, FNACMUSIC, iTUNES, STARZIK, VIRGINMEGA ainsi que toute les marques blanches et les sites cobrandés de ces plates-formes).
 Source Ifop/Tite Live

Au cours du premier trimestre 2008, le chiffre d’affaires du téléchargement on-line représente 9.9 millions d’euros dont :
 4.5 millions d’euros pour les titres téléchargés à l’unité (hors mobile)
 5.4 millions d’euros pour les albums téléchargés dans leur totalité (hors mobile).
Répartition des ventes titres/albums : premier trimestre 2008
 
 
LES VENTES DETAIL EN MAGASINS
(Ventes détail TTC, hors ventes kiosques)
 PREMIER TRIMESTRE 2008 : 231.7 millions d’euros (-16.5%) dont :
 marché audio : 208.7 millions d’euros (-15%)
 marché vidéo : 23 millions d’euros (-27%)
 
MARCHE AUDIO :
 Le marché de détail audio TTC a représenté 208.7 millions d’euros contre 245.8millions d’euros au premier trimestre 2007, 271 millions d’euros au premier trimestre 2006, 311 millions d’euros au premier trimestre 2005, 339 millions d’euros au premier trimestre 2004 et 400 millions d’euros au premier trimestre 2003.  
Au cours de ces cinq dernières années, le marché audio de détail TTC n’a cessé de chuter pour atteindre un taux de régression cumulé de 48% soit une perte de chiffre d’affaires de 191 millions d’euros.
La chute du marché audio (-15%) se décompose en -14% pour les albums et -44% pour les singles
MARCHE VIDEO :
 Le marché de détail des vidéomusiques TTC a représenté 23 millions d’euros en 2007 et 26 millions d’euros en 2006, soit une baisse de 27%.
 Le marché vidéo perd 8.6 millions d’euros et le marché audio en perd 37.
LE MARCHE DE DETAIL DU DISQUE AU PREMIER TRIMESTRE 2008 (comparatif 2008/2007/2006/2005/2004/2003)

Catégorie : Actualités