Guillaume Leblanc interviewé par News Tank Culture

12 septembre 2014 à 16h39

« La dynamique autour du streaming, que l’on sent depuis déjà quelques temps, ne se dément pas. Au premier semestre 2014, il est même devenu le mode de consommation en ligne prépondérant, puisqu’il a représenté 53 % des revenus numériques des maisons de disques, passant pour la première fois devant le téléchargement », déclare à News Tank Guillaume Leblanc, directeur général du SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique), soulignant l’importance du lancement d’un classement hebdomadaire des 200 meilleures écoutes de musique en streaming, annoncé le 04/09/2014. « Il nous semblait nécessaire de lancer un classement qui reflète les nouveaux usages en matière de musique numérique, un outil indispensable d’appréciation du marché de la musique enregistrée ».

Le Top Streaming Audio, lancé le 10/09/2014, sera agrégé en octobre avec le Top Téléchargement. Sur quel ratio vous baserez-vous pour convertir les streams en téléchargements ?

Cela n’est pas fixé et doit encore faire l’objet de discussions avec les plateformes de musique en ligne. Toutefois, on peut constater que le ratio adopté en Allemagne, en Grande-Bretagne et, de mémoire, en Italie, est le même : 100 streams pour 1 téléchargement. Ce ratio semble faire autorité mais rien n’est encore acté pour la France. L’important pour nous était de lancer dans un premier temps ce Top Streaming Audio, un classement qui reflète les nouveaux usages en matière de musique numérique, et un outil indispensable d’appréciation du marché de la musique enregistrée.

Quels sont les volumes d’écoute réalisés aujourd’hui par les plateformes de streaming audio en France ?

10 milliards de titres ont été streamés en 2013. Aujourd’hui, on dénombre 7 millions d’utilisateurs de services de streaming audio, dont plus de 2 millions sont abonnés à des offres payantes. La dynamique autour de ce segment de marché, que l’on sent depuis déjà quelques temps, ne se dément pas. Au premier semestre 2014, le streaming est même devenu le mode de consommation en ligne prépondérant, puisqu’il a représenté 54 % des revenus numériques des maisons de disques, passant pour la première fois devant le téléchargement.

Ce Top va-t-il s’ouvrir au streaming vidéo ?

Non, pas pour le moment. Les États-Unis sont actuellement le seul pays dans lequel le streaming vidéo est comptabilisé dans les classements. Il est vrai que la consommation de musique sur YouTube est une réalité indéniable, mais la prochaine étape pour nous est de proposer un classement digital qui agrégera streaming et téléchargement, et qui rendra compte de la consommation de musique en ligne de manière globale.

Article reproduit avec l’aimable autorisation de News Tank Culture http://culture.newstank.fr © 2014 NTC

Catégorie : Actualités