Fnac jukebox, le streaming payant se démocratise

4 mars 2014 à 12h35

Dimanche en fin de journée, à un horaire inhabituel, la Fnac annonçait l’une des initiatives la plus marquante de ce début d’année. Avec Fnac Jukebox, l’enseigne spécialisée se lance à son tour dans le grand bain du streaming par abonnement. La Fnac arrive sur le tard, après Deezer, Spotify ou Qobuz, mais avec une stratégie étudiée et différenciante. Si la tendance actuelle est au « gratuit » symbolisée par Spotify Free, qui propose finalement une expérience essentiellement portée par la consommation de musique sans en passer par l’abonnement, la Fnac a conçu sa stratégie tout autrement, en pensant à ses clients, qu’elle connait sur le bout des doigts.

Jukebox ne propose pas d’écoute financée par la publicité. Il n’y a pas du tout d’offre dite « gratuite » pour attirer le client, puis le contraindre, une fois appâté, à payer pour se libérer des contraintes liées à un usage limité. La Fnac rejette cette approche et lui préfère une gamme de forfait allant de 2 à 9,99 euros. Une première dans ce monde du streaming, où jusqu’à présent, la fragmentation des offres se faisait essentiellement vers le haut de gamme, notamment avec les offres Qobuz, basées sur la qualité du son et donc un tarif supérieur.

La Fnac est une enseigne populaire et entend le rester avec son offre de streaming. Avec un forfait à 2 euros par mois, qui permet d’écouter 200 titres en illimité chaque mois, le magasin culturel vise le grand public, et promet de faire éclater le « plafond de verre » du streaming – qui peine actuellement encore à séduire le grand public. Pour cela, l’offre Jukebox va également s’adosser à la force de frappe du fichier client de la Fnac. Les quelques 3,5 millions de personnes qui possèdent une carte Fnac, qui sont des clients réguliers de l’enseigne, dont les goûts musicaux sont parfaitement connus, représentent une cible toute trouvée pour cette offre. D’autant que la Fnac se propose d’accompagner ces consommateurs dans leurs choix en prodiguant conseils et recommandations, qui ont fait le succès de l’enseigne dans les produits culturels. Une attention à laquelle ces clients fidèles sont particulièrement sensibles.

Jukebox, qui a été réalisé par la société Snowite, propose un catalogue de plusieurs millions de titres. Dans un premier temps, il s’agit pour l’enseigne de proposer les artistes et les oeuvres qui se vendent. Les majors ont signé pour l’exploitation de leurs catalogues par Jukebox, ainsi que des labels comme Wagram, Naïve ou encore PIAS et Harmonia Mondi. La Fnac va agréger d’autres répertoires dans les semaines à venir pour rivaliser avec ses concurrents.

Catégorie : Actualités

Tags :