En finir avec la mauvaise foi des radios pour l’application des quotas

10 janvier 2014 à 10h05

Logo Snep

 Twitter :  @snep

Tags   :  #Musique / #Radio / #Quotas

 

COMMUNIQUE

 

En finir avec la mauvaise foi des radios pour l’application des quotas !

 

Alors que l’efficacité des quotas de chansons francophones à la radio a permis à de très nombreux artistes d’expression française de rencontrer leur public, les producteurs du SNEP s’alarment de la grave remise en cause de ce dispositif, sous la pression des radios.

 

Selon certaines stations musicales, le prétexte est tout trouvé : la baisse de la production francophone serait si forte qu’elle ne leur permettrait plus de respecter les quotas. Pire, la production locale serait désormais majoritairement composée d’artistes français chantant en anglais !

 

Ces arguments mensongers et provocants pour justifier la pauvreté de la diversité musicale sur les ondes sont en totale contradiction avec la réalité des chiffres de la production locale.

 

Sur l’année 2013, celle-ci est restée très majoritairement chantée en français tandis que les artistes  français chantant en anglais  demeurent  des exceptions : au sein des 200 meilleures ventes d’albums de l’année passée, 92% des artistes francophones chantent en français. La part des artistes français présents dans le top album 2013 chantant en anglais est donc résiduelle. Le constat est identique sur les plus gros succès de l’année : 17 artistes dans le TOP 20 sont francophones.

 

Alors qu’avec 100 albums internationaux, les radios musicales privées arrivent à programmer sans difficulté leur 65% de titres internationaux, pourquoi ne parviendraient-elles pas à programmer  les 35 % de musique français sur 100 albums français imposées par les quotas ? De qui se moque-t-on ?

 

L’entreprise de désinformation menée par quelques radios pour saper un dispositif protecteur de la création ne doit plus tromper personne, et notamment le régulateur. Oui, les radios ont les moyens de respecter les quotas de chansons francophones puisque la production francophone est plus vivante que jamais !

 

En cette année de vingtième anniversaire de la loi sur les quotas et dans l’attente des conclusions  de la mission Bordes, les producteurs du SNEP en appellent à la responsabilité et à la clairvoyance  de la ministre de la Culture et de la communication afin que ce dispositif, si précieux pour la vitalité de la production musicale française, soit préservé et renforcé.

Contact : Guillaume LEBLANC : 01 47 38 04 04

Catégorie : Actualités