Digital Music Report IFPI 2014

18 mars 2014 à 13h08

Digital Music Report  IFPI 2014

Les revenus des abonnements tirent la croissance des principaux marchés de la musique enregistrée

 Pour télécharger le Digital Music Report complet cliquez ici.

-          Les revenus issus des services de musique par abonnement ont augmenté de 51% en 2013, dopant la croissance générale du marché numérique, qui progresse de 4,3%.

-          En Europe, le marché progresse pour la première fois depuis 12 ans, il est stable aux USA et en croissance en Amérique Latine.

-          Le chiffre d’affaires mondial de la musique enregistrée est en baisse de 3,9%, un résultat largement impacté par la chute du marché japonais.

-          Le résultat pour le marché mondial de la musique enregistrée (hors Japon) est de  de +0 ,1%.

 

Londres, 18 mars 2014

Le développement de la consommation  de musique via les services de streaming et d’abonnement a largement contribué à la croissance des principaux marchés de musique en 2013 avec une hausse des revenus numériques de 4,3% dans le monde, et un retour à des résultats positifs en Europe pour la première fois depuis dix ans.

Le marché américain de la musique enregistrée poursuit sa stabilisation, avec une progression de 0,8% de son chiffre d’affaires et une forte hausse du streaming.

Après 12 ans de baisse, l’Europe a renoué avec la croissance sur ses cinq principaux marchés : France, Allemagne, Italie, Pays-Bas et Grande Bretagne.

L’Amérique latine connait une hausse de 1,4% avec un développement du marché numérique qui permet de compenser la baisse des ventes physiques.

Le Digital Music Report de l’IFPI publié aujourd’hui, montre l’évolution du marché mondial de la musique enregistrée qui offre désormais au consommateur une très large palette d’offres de musique en ligne.

Les revenus issus du streaming et des abonnements ont augmenté de 51,3% dépassant le milliard de dollars.

Malgré cette tendance positive sur de nombreux marchés, le chiffre d’affaires mondial de la musique, soit 15 milliards de dollars, a baissé de 3,9% en 2013.

Un résultat essentiellement dû à l’impact de la chute de 16,7% du marché japonais, qui représente plus d’1/5 du CA mondial.

Le Japon est un marché en transition avec un poids historique de la téléphonie mobile et des ventes physiques qui commencent seulement à décliner, alors que les offres de streaming et d’abonnement sont encore en gestation.

-          En 2013, le marché mondial de la musique enregistrée (hors Japon) est globalement stable en valeur avec un résultat de -0,1%.

-          Frances Moore, Directrice Générale de l’IFPI déclare : « Même en tenant compte de la situation difficile du Japon, l’industrie mondiale de la musique enregistrée est désormais dans une phase positive de développement. le chiffre d’affaires des principaux marchés est revenu à la croissance. Les services de streaming et d’abonnement se développent. Les consommateurs ont un choix de plus en plus large entre les différents services et plateformes disponibles. La musique numérique est clairement entrée dans une nouvelle ère, au moment où les maisons de disques, après avoir donné en licence leurs catalogues à des services dans le monde entier, commencent à présent à développer l’énorme potentiel des marchés émergents. »

 

-          La percée du streaming et des abonnements

Le marché numérique a continué de se diversifier avec les revenus des services tels Deezer et Spotify, en augmentation de 51,3% et dépassant la barre du Milliard de $ en 2013.

Le chiffre d’affaires mondial du streaming représente maintenant 27% des revenus numériques (14% en 2011).

On estime à plus de 28 Millions dans le monde le nombre de personnes payant désormais pour un abonnement à un service de musique. (20 Millions en 2012 et 8 Millions en 2010).

La musique par abonnement, qui a transformé les marchés  suédois et Norvégien ces dernières années, a maintenant un impact  similaire sur le Danemark et les Pays-Bas.

Les maisons de disques continuent de multiplier leurs accords avec de nouveaux services, dont Beats et iTunes Radio, récemment lancés aux USA. Elles comptent sur une expansion rapide de ces services dans le monde entier.

On compte aujourd’hui environ 450 services de streaming dans le monde, certains internationaux, comme Spotify, qui s’est développé dans 38 territoires en 2013, Deezer, Google Play, et des services régionaux comme Muve (USA) et KKBox (Asie).

 

-          Le téléchargement et les ventes physiques occupent encore une place majeure dans les ventes de musique.

Les ventes issues du téléchargement à l’acte restent un revenu essentiel, soit 2/3 des revenus numériques (67%). Elles sont à l’origine de la croissance du numérique dans des marchés en développement, comme Hong Kong, les Philippines, la Slovaquie et l’Afrique du Sud.

A l’échelle mondiale, les revenus du téléchargement ont légèrement baissé en valeur (-2,1%), mais ont été compensés par la hausse des revenus du streaming et des abonnements.

Les ventes physiques représentent encore une part substantielle du chiffre d’affaires de la musique enregistrée dans de nombreux marchés clés. Elles réalisent plus de la moitié (51,4%) des revenus de l’industrie, contre 56% en 2012. Malgré cette baisse de 11,8% en 2013,  leur déclin s’est ralenti en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne et aux USA. Elles ont même connu une légère progression en France (+0,8%).
Si les ventes de vinyles restent marginales dans le chiffre d’affaires de la musique, elles ont néanmoins augmenté de manière significative ces dernières années sur certains grands marchés : + 32% aux USA (Nielsen Soundscan), +101% en Grande-Bretagne (BPI).

-          Croissance des revenus liés aux droits voisins et aux droits de synchronisation

Nette progression des revenus liés aux droits (diffusion radio, webradio, sonorisation des lieux publics) : avec une croissance de +19%, qui a doublé en 2013 par rapport à la progression constatée en 2012, ils dépassent pour la 1ère fois le milliard de $ (1,1Milliard$) dans le chiffre d’affaires mondial des producteurs dont ils représentent désormais 7,3%.

Quant aux revenus issus des droits de synchronisation (publicité, films, programmes audiovisuels), ils ont baissé de - 3,4% en 2013 et représentent 2,1% du chiffre d’affaire total des producteurs.

 

-          Les marchés émergents

L’un des points clés du rapport publié aujourd’hui est le potentiel considérable des nouveaux marchés, compte tenu des accords de licence passés entre les maisons de disques et les plateformes ces 3 dernières années. De nombreux marchés jusqu’ici secondaires, car dépourvus de réseaux de distribution  physique suffisants, commencent désormais à recueillir des revenus significatifs issus de la distribution numérique de musique. Parmi les pays ayant connu des progressions spectaculaire de leur chiffres d’affaires s : Argentine, (+69%), Pérou (+149%), Afrique du sud (+ 107%), Venezuela (+85%).

 

-          TOP mondial

L’Ifpi a lancé en janvier dernier un classement mondial « Artistes », qui rend compte de la popularité internationale des artistes en 2013 à travers toute la diversité des canaux de distribution de musique, qu’il s’agisse des services de streaming comme Youtube ou Spotify, de téléchargement à l’acte, ou des ventes physiques.

C’est le groupe britannique One Direction qui remporte la 1° place de ce Top international, tant pour le classement Artistes que pour celui des meilleures ventes Albums : + d’un million d’exemplaires en 5 semaines aux USA, et 1° du Top dans une douzaine de pays, de la Suède à l’Australie.

Rank Artist

1

One Direction

2

Eminem

3

Justin Timberlake

4

Bruno Mars

5

Katy Perry

6

P!nk

7

Macklemore & Ryan lewis

8

Rihanna

9

Michael Bublé

10

Daft Punk

 

Rank Artist Album

1

One Direction Midnight Memories

2

Eminem The Marshall Mathers LP 2

3

Justin Timberlake The 20/20 Experience

4

Bruno Mars Unorthodox Jukebox

5

Daft Punk Random Access Memories

6

Katy Perry PRISM

7

Michael Bublé To Be Loved

8

Imagine Dragons Night Visions

9

Lady GaGa ARTPOP

10

Beyoncé BEYONCÉ

Source IFPI

Rank Artist Single

1

Robin Thicke Blurred Lines

2

Macklemore & Ryan Lewis Thrift Shop

3

Avicii Wake Me Up

4

Katy Perry Roar

5

P!nk feat. Nate Ruess Just Give Me a Reason

6

Daft Punk feat. Pharrell Williams and Nile Rodgers Get Lucky

7

Imagine Dragons Radioactive

8

Bruno Mars When I Was Your Man

9

will.i.am Scream & Shout

10

Rihanna Stay

Source: IFPI

C’est Robin Thicke qui a décroché la 1° place de TOP international pour les singles avec l’extrait de son 6° album : « Blurred Lines ».

 

-         Les bons scores des répertoires locaux

L’investissement dans les répertoires locaux reste le nerf de la guerre pour l’industrie de la musique. Les classements de meilleures ventes Albums témoignent de leur très bonne performance dans les ventes mondiales. Sur de nombreux marchés, les artistes locaux trustent la majorité des places dans le TOP 2013 des meilleures ventes d’albums. En France, 17 artistes francophones sont présents dans le TOP 20 (10 en 2011). En Allemagne 7 artistes allemands figurent au TOP 10. Les chiffres de 13 pays non anglophones confirment cette tendance.

  Country % of top 10 albums in 2013 that were domestic repertoire
1 Japan 100%
2 South Korea 100%
3 Brazil 90%
4 Italy 90%
5 Sweden 90%
6 France 80%
7 Denmark 80%
8 Netherlands 80%
9 Germany 70%
10 Norway 60%
11 Spain 60%
12 Portugal 50%
13 Malaysia 50%

Source IFPI

 

Le succès des nouveaux services de musique en ligne auprès du public se confirme

Les offres de musique numérique constituent une alternative attractive à la piraterie, comme le montre l’étude réalisée pour la seconde année par Ipsos MediaCT, qui couvre 10 territoires sur 4 continents. 62% des internautes de ces marchés ont utilisé un service de musique en ligne au cours des 6 derniers mois. Le taux de satisfaction des utilisateurs est élevé : ¾ des internautes interrogés (76%) trouvent ces offres « excellentes » ou « très bonnes ».

 

Améliorer et sécuriser l’environnement juridique du commerce en ligne

Le développement et la réussite de l’industrie musicale sont étroitement liés à l’environnement légal  et au respect du droit d’auteur sur Internet, car elle doit encore faire face à la concurrence déloyale des services illégaux.

L’Ifpi estime que 26% des internautes dans le monde utilisent régulièrement des services illicites (étude comScore/Nielsen), mais ce chiffre ne concerne que l’Internet fixe et ne tient pas compte des pratiques qui se développent rapidement à partir des smartphones et tablettes.
La piraterie numérique sous toutes ses formes est une réelle menace qui pèse sur le secteur de la musique enregistrée et sa capacité d’investissement.

Le Digital music Report met en avant les axes autour desquels l’industrie musicale oriente son action anti-piraterie : auprès des fournisseurs d’accès et des moteurs de recherche, à travers les actions judiciaires, l’évolution des législations, la règlementation de la publicité en ligne.

 

1.      Chiffre d’affaires mondial : 2012 & 2013 (US$ million)

2012 share 2012 value 2013 share 2013 value % value change
Physical

56%

8,752

51%

7,730

-11.7%

Digital

36%

5,637

39%

5,872

+4.3%

Performance Rights

6%

929

8%

1,106

+19.0%

Synchronisation

2%

334

2%

322

-3.4%

TOTAL MARKET

15,652

15,029

-3.9%

  

2.       Evolution 2012/2013 par zones géographiques  ($US millions)

2012 2013 % change
North America

4,871

4,897

0.5%

Europe

5,363

5,389

0.6%

Latin America

514

521

1.4%

Japan

3,616

3,012

-16.7%

  

3.        Progression des services d’abonnement :  abonnements payants 2010-2013 ($US millions)

2010 2011 2012 2013 12/13 % Change
Subscription streams revenue

322

450

734

1,111

 + 51%

Number of Paying Subscribers

8m

13m

20m

28m

+ 40%

Catégorie : Actualités

Tags : , ,