La filière musicale entend réagir aux propos inadmissibles du SRN sur la diversité de la programmation des réseaux musicaux

27 janvier 2011 à 0h32
La filière musicale entend réagir aux propos inadmissibles du SRN sur la diversité de la programmation des réseaux musicaux
Contrairement à ce qu’indique le SRN, les représentants de la filière musicale ne reprochent pas aux radios de violer la réglementation sur les quotas mais d’en faire une application totalement dévoyée.
Ce dévoiement, contraire à l’esprit de la règlementation dont la principale finalité était de garantir une diversité musicale sur les ondes, se traduit notamment par :
De très fortes rotations sur un nombre de plus en plus restreint de nouveautés francophones et de nouveaux talents :
 en 2010, 90% des diffusions de nouveautés francophones ont été concentrés sur 15 titres,
 seulement 11 nouveaux talents francophones figurent parmi les 100 plus fortes rotations en 2010 (hors duos) soit 56% de moins qu’en 2009,
 la part des titres francophones sur les 100 plus fortes rotations n’est plus que de 30 % en 2010, soit 28% de moins qu’en 2007,
  une baisse de 10% des titres entrés en programmation, soit 300 titres de moins qu’en 2009.
 Une ghettoïsation des nouveautés et titres francophones aux heures d’écoute peu significatives.
 Les productions francophones sont principalement diffusées le week-end entre 6 h 30 et 8 h 30. Dans cette tranche horaire, la présence de la musique est 75 % le week-end contre 44 % en semaine.
 Pire encore, la part de la chanson francophone au sein des diffusions musicales est 3 fois supérieure le week-end qu’en semaine pour cette même tranche horaire.
 Une diffusion tronquée des titres francophones pour satisfaire les quotas au mépris du droit moral des artistes et des auteurs/compositeurs.
Les pratiques généralisées consistant à ne diffuser qu’une minute d’un titre pour satisfaire les quotas sont inacceptables. Outre l’atteinte au droit moral des auteurs et des artistes, comment dans ces conditions assurer une exposition des nouveaux artistes sans permettre aux auditeurs d’écouter leurs œuvres en intégralité ?
La crise économique qui frappe la filière musicale ne saurait justifier une concentration extrême des programmations.
Malgré la crise, les producteurs ont envoyé en 2010 aux radios plus de 2 185 nouveautés différentes (Source : Bya) dont 713 francophones !
Cette diversité n’est malheureusement pas représentée dans les diffusions des radios musicales.
La filière musicale en appelle au CSA et au Ministre le Culture pour que ces dérives, contraires à l’esprit de la loi, cessent.

CONTACTS
 SNEP – David EL SAYEGH
01 44 13 66 66
 SCPP – Anouchka ROGGEMAN
01 41 43 03 07
 UPFI/SPPF  – Jérôme ROGER
01 53 77 66 40
 ADAMI – Caroline BUIRE
01 44 63 10 84
 CSDEM – Angélique DASCIER
01 48 74 09 29
 MMF – Virginie BORGEAUD
01 40 16 46 52
 PRODISS – Aline RENET
01 42 65 73 17
 SACEM : Catherine BOISSIERE
01 47 15 45 21
 SNAM/CGT – Marc SLYPER
01 42 02 30 80
 SDLC – Olivier HUGON NICOLAS
01 55 90 86 69
 TPLM – Halit UMAN
01 43 70 20 17
 UNAC : Dominique PANKRATOFF
06 81 67 04 50

Catégorie : Actualités